Installer des drivers OLE DB 32 bits

Vous avez un serveur Oracle 64 bits. Tout fonctionne bien, jusqu’au jour où vous devez installer un logiciel ou un service web 32 bits.  Vous vous retrouvez alors avec ce message d’erreur :
« Provider cannot be found. It may not be properly installed. »

Si vous avez un problème similaire, voici comment le résoudre.

Il vous faut tout d’abord installer le driver approprié.
Dans le cas d’une base de données Oracle, vous devez télécharger le 32-bit Oracle Data Access Components (ODAC) de la version correspondante à votre base de données.

http://www.oracle.com/technetwork/database/windows/downloads/utilsoft-087491.html

Dans mon exemple, prenons le fichier ODAC112040Xcopy_32bit.zip.

Vous devez ensuite décompresser l’archive ZIP et lancer l’installation du provider qui vous intéresse.  Dans notre cas, exécutez la commande suivante pour n’installer que Oracle Provider for OLE DB et ses dépendances.

install.bat oledb c:\oracle_32 odac

Les pilotes sont donc installés dans le dossier c:\oracle_32.

Il reste toutefois une dernière étape importante.  Vous devez modifier la variable d’environnement système PATH pour inclure le dossier d’installation et le sous-dossier BIN comme suit :

set PATH=%PATH%;c:\oracle_32;c:\oracle_32\bin

image

Faire un package d’installation avec WinRar

Avec tout le brouhaha à propos d’une «  » »faille » » » dans le logiciel WinRar (Voir article : WinRar : Une grosse faille qui n’en est pas vraiment une ?), j’ai pensé vous partager comment j’utilise WinRar pour créer des archives auto extractibles (SFX).

Ce n’est pas nouveau, WinRar permet de générer un exécutable qui extrait automatiquement le contenu de l’archive, ce qui est plutôt pratique, car le destinataire n’a pas besoin d’avoir le logiciel pour extraire les fichiers.  Par contre, pour des raisons de sécurité, il est assez rare que l’on veuille envoyer un fichier exécutable.

Par contre, du point de vue sysadmin, la possibilité de créer des exécutables pouvant extraire plusieurs fichiers est très intéressante.  D’autant plus qu’il est également possible de lancer l’exécution de commandes ou de scripts, que ce soit avant ou après l’extraction.

Voici un exemple permettant d’installer GreenShot et de copier le fichier de langue pour le français.

image

image

image

image

image

image

Si la variable %programfiles% pointe sur “Program Files (x86)” à l’exécution, vous devrez peut-être indiquer le chemin complet comme suit pour la version 64 bits :

XCOPY /Y language-fr-FR.xml c:\Programmes\GreenShot\

Vous voilà avec un exécutable qui installe automatiquement GreenShot de manière silencieuse (mise à part l’ouverture forcé d’Internet explorer par GreenShot ).